Comment Internet a changé les liens des militaires avec leur famille

Comment Internet a changé les liens des militaires avec leur famille

Soumis à de fortes contraintes de mobilité, le militaire et sa famille sont souvent loin de leur entourage, et dans ce contexte d'éloignement géographique les outils technologiques et numériques d'aujourd'hui sont des outils particulièrement précieux. Néanmoins leur utilisation doit répondre à certains critères afin de ne pas présenter de dangers.

Les réseaux sociaux

Aujourd'hui ils sont quasi incontournables. Les chiffres sont éloquents : 77 % des Français sont membres d'un réseau social¹ , la proportion augmente encore pour les jeunes (76 % des 18 à 24 ans sont sur Facebook, et bien davantage en ajoutant les autres réseaux). Aux côtés des particuliers, les institutions et organisations s'y affichent également, dont le Ministère de la Défense. Vecteur de communication majeur dans le paysage numérique actuel, l'utilisation des réseaux sociaux doit toutefois être encadrée par des règles simples qui en assurent un usage avec le maximum de sécurité.

Par les images, par les mots, par les vidéos, il est impératif d'être conscient des risques potentiels liés à ces renseignements qui peuvent être collectés par des interlocuteurs malveillants et ainsi constituer une menace pour les opérations en cours, pour les militaires engagés sur ces théâtres et plus largement porter atteinte à la sureté de l'Etat. Des informations confidentielles et stratégiques peuvent ainsi circuler sur Internet, à partir d'un militaire pas assez vigilant ou pas assez bien informé des impératifs de sécurité numérique. Cette sensibilisation a besoin d'être partagée avec les familles et l'entourage du militaire afin d'en optimiser l'efficience.

Le Ministère de la Défense a publié un guide du bon usage des médias sociaux en 2012. Ce document d'une vingtaine de page réalisé par la DICOD, illustré et pédagogique, est accessible en ligne :

www.defense.gouv.fr/guide-medias-sociaux/telecharger.pdf

A lire et partager sans modération.

Les visio-conférences privées

Se voir, s'entendre, se parler en direct à l'autre bout du monde... Un « miracle » devenu normal, un lien précieux dont nous faisons tous l'expérience presque au quotidien. Une façon de garder le lien vivant, animé, puissant avec les grands-parents, la famille et surtout le papa – ou la maman – en OPEX. En effet, de plus en plus souvent,le commandement prévoit l'accès à internet pour permettre aux militaires en OPEX de parler avec leurs familles. Si le bonheur est intense de revoir les siens, de leur parler en direct, il n'en demeure pas moins que chacun est « dans son monde ».

Ce rapprochement de quelques instants, émotionnellement très fort, peut susciter des attitudes contrastées. Le militaire en opération est en très forte pression psychologique, soumis à une tension constante et il sera compliqué pour lui de s'immerger en quelques secondes dans une « normalité », dans le quotidien de sa famille dont les activités et les enjeux lui paraissent bien incongrus. De la même façon, la famille va percevoir ce fossé entre leur vécu et celui du soldat.

D'où l'importance de bien préparer cet échange de quelques minutes de partage en direct, en favorisant l'aspect visuel (si la liaison permet l'usage de la caméra) : voir son enfant grandir, entendre le son de sa voix, lui dire quelques mots, rendre à l'absent une présence, une réalité tangible. En évoquant les éléments positifs et constructifs, en partageant l'enthousiasme, les petites joies du quotidien. Même si la vie de famille sans le conjoint est difficile, ce filtre va présenter l'avantage d'induire une perception positive de l'échange, va contribuer à faciliter la poursuite de la mission, à consolider les liens familiaux. Ou comment transformer ces difficultés en opportunités...

Les messageries écrites, courriers électroniques

Si les lettres papiers n'ont plus cours, leur version contemporaine instantanée, partout dans le monde, présente un cumul de qualités : ce sont toujours des écrits – que nous pouvons reprendre, relire, ajuster, affiner – et ils sont acheminés jusqu'à leur destinataire, en n'importe quel endroit du monde, en un petit clic ! Le message, comme la lettre jadis, peut être lue à tout moment...

En revanche, le « secret de la correspondance » jadis garanti dans sa version papier ne l'est plus du tout dans sa version numérique. Aussi il est impératif d'être très attentif à son contenu afin de ne pas y intégrer des éléments relatifs aux opérations militaires en cours, les identités des camarades. S'agissant souvent de l'entourage, les prénoms suffisent largement à situer les protagonistes.

¹ Etude IFOP novembre 2011 sur 2080 internautes français

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

* Champ obligatoire.
Les commentaires postés sur le BlogAgpm sont soumis à validation.