Militaire et réseaux sociaux : attention danger ?

Militaire et réseaux sociaux : attention danger ?

"Aujourd'hui mon fils fête ses 25 ans sur le Charles-de-Gaulle !"
"Trop triste, mon copain part dans 3 jours pour 4 mois au Mali. dur dur dur"

Ces messages, diffusés sur les réseaux sociaux, peuvent vous paraître anodins. Et pourtant, dans le contexte actuel, ils peuvent mettre le militaire et ses proches en danger.

Depuis plusieurs années, le ministère de la Défense fait face à une menace terroriste accrue, à l’étranger comme sur le territoire national. Le simple fait d'appartenir à l’Institution fait de vous une cible privilégiée de personnes ou de groupes malveillants, et en particulier des terroristes.

Ces individus maîtrisant Internet et les réseaux sociaux collectent vos données personnelles et les associent avec vos données professionnelles. L’objectif : exercer une pression et/ou proférer des menaces sur vous. Ils peuvent aussi cibler un de vos proches (famille, amis) afin de vous atteindre.

Une simple photo peut mettre en péril la sécurité de l’Institution et de ses opérations dans la mesure où elle renseigne les personnes mal intentionnées.

La principale règle est de séparer sur les réseaux sociaux sa vie privée de sa vie professionnelle en faisant attention aux détails tels que l'arrière-plan d'une photo perso où l'on apercevrait des personnes en uniforme.

Il faut particulièrement se méfier des applications en flux direct (Facebook Live et Periscope) qui permettent de faire vivre en direct un événement ou son quotidien à des milliers de personnes non identifiées et non identifiables depuis un simple smartphone.
Il faut savoir que l’utilisation de ce type de publication est interdite dans les enceintes militaires et, plus largement, lors de vos activités professionnelles, lorsqu’un lien peut être établi de près ou de loin avec la défense.

Afin de rappeler les risques et de partager les bonnes pratiques, le ministère de la Défense a édité le GUIDE DU BON USAGE DES RÉSEAUX SOCIAUX à destination de tous les militaires et civils du ministère de la Défense et de leur entourage. Des exemples concrets viennent mettre en lumière que la frontière entre ce qui peut être préjudiciable ou non est mince et qu'il convient à chacun d'être vigilant.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

* Champ obligatoire.
Les commentaires postés sur le BlogAgpm sont soumis à validation.