Un adhérent a testé…

Un adhérent a testé…

Loin des jeux du moment, le jeu de plateforme « Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre » révèle des scénarios où la complexité des situations est bien présente. Si le graphisme emprunté à l'univers de la BD, laisserait à penser à un parcours linéaire mêlant histoire et passage d'obstacles, il n'en est rien.

Le féru que je suis de jeu, tel que Battlefield, s'est laissé porter par la découverte d'un scénario faisant la part belle à l'inattendu et à la réflexion pour faire avancer les personnages.

C'est un jeu de patience, loin des ressorts des tactiques de scènes de combats classiques. J'ai particulièrement apprécié le graphisme, travaillé, décalé, de belle qualité.

Les personnages

C'est l'histoire des combats à travers la vie d'une famille française dont la fille est mariée à un allemand. Le père est mobilisé, l'époux allemand aussi.

L'intrigue

Tout au long de l'avancée des héros, des petites incursions historiques apportent un éclairage sur un lieu, les conditions de vie des civils, des soldats, comment vivaient les membres de la famille durant l'absence...

Apparaissent également des "amis" venant en aide aux protagonistes (des russes, canadiens, hindous par exemple), illustrant la mobilisation des forces alliées.

J'ignorais notamment que des Indiens Sikhs des colonies britanniques avaient combattus sur le front...

Le défi n'est pas de comptabiliser un nombre de morts mais de déjouer pièges et situations complexes pour que les protagonistes restent en vie et puissent reformer la famille. Le but est ici bienveillant mais ne verse pas dans le "facile", car la tactique nécessite vraiment des efforts de réflexion.

Mon avis : le jeu est surprenant par son format, et plaisant pour la réflexion et l'attention qu'il impliquent.

Il est une occasion d'apprendre (sans que cela soit intrusif ou traité scolairement !), de jouer en famille, avec des ados (ma fille de 13 ans a beaucoup aimé le jeu d'indices à trouver ainsi que le rythme), et d'appréhender autrement, sans verser dans le "rébarbatif", la grande Guerre.

Laurent 44 ans, commerçant - adhérent depuis 18 ans

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

* Champ obligatoire.
Les commentaires postés sur le BlogAgpm sont soumis à validation.