« Au-Delà de nos Handicaps » : pour ouvrir les limites de leur possible

« Au-Delà de nos Handicaps » : pour ouvrir les limites de leur possible

Lauréate en 2017 du Prix Tégo de la Solidarité, l’association « Au-Delà de nos Handicaps » a pour objectif de soutenir et favoriser la reconstruction, l'émancipation et la réinsertion sociale des personnes handicapées, notamment par la pratique d'activités de pleine nature. Le Général Georges Lebel, son président nous présente leurs actions en détail.

Quelle est l’histoire de votre association ?

L’association est récente, elle a été créée fin novembre 2016 avec plusieurs personnes issues du monde militaire et ayant une grande expérience en matière d'accompagnement des blessés sur leur chemin de reconstruction par des activités de pleine nature.
Nous nous sommes inspirés de l’opération menée par Sébastien Personne, notre secrétaire général, qui, à l’époque, en 2015, était directeur du Cercle Sportif de l'Institution Nationale des Invalides (CSINI). Ce « raid Dream Vercors » était une première sur laquelle nous nous sommes appuyés pour construire ce projet encore plus ambitieux.

Sur cette base, nos modes d'action s’articulent autour de trois pôles :

  • l’organisation de stages de reconstruction en pleine nature pour favoriser la reprise de confiance en soi, l'épanouissement, l'entraide et la resocialisation ;
  • le soutien à la conception et au développement d’innovations au service de l'accessibilité ;
  • l’animation d’un réseau de compétences à l’appui de ces projets d'accompagnement du handicap.

Avec l’expérience de nos membres, dont nombre sont militaires, l'association « Au-Delà de nos Handicaps », affiliée à la Fédération des Clubs de la Défense, met son expertise au service de l'ensemble du monde du handicap.

La Mobile Dream en action

En 2017, vous avez mené votre premier grand projet, le Raid « Mercantour Dream Warriors ». En quoi cela consistait-il ?

Fin juin dernier, nous avons emmené 12 blessés (cinq paraplégiques et un double amputé soit six personnes à mobilité réduite en fauteuil et six blessés « autonomes », dont un amputé de la jambe, trois en syndrome post-traumatique et deux atteints d'un cancer), soit neuf militaires et trois civils (dont la benjamine de 17 ans et le doyen de 55 ans).
Ils ont couvert 230 km et 7 000 mètres de dénivelé en six jours et cinq bivouacs d'altitude qui nous ont menés par l’Alta Via de ces hauteurs jusqu’à la Place du Palais de Monaco où le Prince Albert II nous a accueillis en personne.
Il a été précédé de deux jours de cohésion (vol en parapente) et de prise en main des « Mobile Dream » (petits quads électriques qui permettent à une personne en fauteuil d’accéder à la pleine nature) et des VTT à assistance électrique. Ce raid est, en effet, rendu possible grâce à la technologie de ces véhicules électriques novateurs à 4 roues motrices permettent en effet de longs déplacements sur des terrains même accidentés.
Au final du raid, une très belle journée de cohésion sur l'île de St Honorat (où nous avons été reçus par la Communauté monastique de l'Abbaye de Lérins), nous a permis de partager tous ces moments peu communs avec tous les participants et leurs proches venue les rejoindre à l'arrivée.

Soudés autour de la difficulté, blessés et cadres ont noué des liens très forts, dans une fraternité et une solidarité exceptionnelles.

Comment avez-vous géré la logistique ?

Pour ces 12 blessés, le soutien comptait 30 accompagnants (guides de montagne, éducateurs-accompagnateurs, ergothérapeute, kiné, infirmiers, logistique…) venus du 1er et 2e Régiment Étranger du Génie, de l'École militaire de haute montagne, de la Marine nationale, mais aussi des collégiens et lycéens en stage. Et bien sûr de nombreux mécènes.

Je n’oublie pas la Patrouille de France qui est venue nous survoler à deux reprises. Vous n’imaginez pas combien nos blessés ont été touchés de cette attention extraordinaire.

La PAF

Quel bilan en tirez-vous ?

Ce raid a tenu toutes ses promesses ! Notre association « Au-Delà de nos Handicaps » a validé son nom, en permettant à nos blessés comme à leurs accompagnants de toucher à des horizons nouveaux pour littéralement ouvrir les limites de leur possible… et ce faisant, nous avons partagé des moments peu communs !

Cette expérience confirme, si besoin en était, l’intérêt thérapeutique de ce type d’activités qui feront bientôt l’objet d’une étude complète afin d’en avérer plus précisément la portée des résultats.

Au regard de notre première expérience, nous savons que ce raid est une étape pour chacun sur le chemin de la reconstruction. Pour certains, c’est même un « électrochoc » qui leur permet de passer un cap. Quand une famille nous dit qu’elle a retrouvé sa fille d’avant la maladie et qu’un autre a repris goût à la vie et ses études, on ne peut qu’être fier du chemin parcouru. Mais il faut être vigilant, rester humble et modeste et surtout y aller pas à pas.

Sur la piste

Allez-vous renouveler cette expérience en 2018 ?

Grâce au soutien de Tégo, nous allons pouvoir renouveler l’opération en 2018. Nous avons prévu d’emmener des blessés autour du Massif du Mont-Blanc pour un nouveau raid de 10 jours baptisé le Raid « Mont-Blanc Dream Warriors ». Nous réunirons à nouveau des blessés à mobilité réduite et blessés psychiques.

Nos objectifs thérapeutiques sont toujours :

  • de permettre l'établissement d'un contexte exceptionnel favorisant la dynamisation et l'épanouissement des blessés ;
  • de permettre aux blessés de reprendre confiance en eux et en leurs capacités ;
  • de créer un contexte difficile, favorisant la solidarité, l'entraide et la resocialisation ;

et ainsi de repousser les limites perçues du handicap !

Nous avons également plusieurs projets de stage en montagne ou encore un stage spécifique pour les blessés psychiques.
Pour y participer il faut que le blessé soit, bien sûr, médicalement apte mais surtout qu’il soit volontaire et prêt à se dépasser.

Quels sont vos liens avec le monde de la Défense ?

Nous sommes heureux d’être aujourd’hui affilés à la Fédération des Clubs de Défense et, comme elle, d’être un lien entre le monde militaire et civil. En effet, nous tenons beaucoup à notre identité militaire et nous travaillons en étroite collaboration avec les cellules d’aide aux blessés de chacune des armées, Terre, Air, Mer.

Comment peut-on vous aider ?

Pour continuer à aider les blessés, nous avons besoin d’un soutien financier comme la Fédération Tégo vient de le faire, mais aussi de bénévoles et de savoir-faire. N’hésitez pas à nous contacter !

Pour en savoir plus :

22519470_504200386608156_853146663940415248_n

Visitez leur site internet assoadh.org

facebook

Rejoignez leur page Facebook

Kiev, Ukraine - May 25, 2016: Popular social media icons such as: Facebook, Twitter, Blogger, Linkedin, Tumblr, Myspace and others, printed on white paper.

Visionnez leurs vidéos sur YouTube

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

* Champ obligatoire.
Les commentaires postés sur le BlogAgpm sont soumis à validation.